L’entreprise caennaise de recyclage Guy Dauphin Environnement, GDE, a choisi Le Plessis, lieu-dit de Nonant-le-Pin (Orne), pour installer son centre de stockage et de tri de déchets (résidus de broyage automobile, RBA, et déchets industriels banals, DIB) : une «plateforme environnementale», selon ses termes. Une «méga-décharge» pour les opposants au projet, présentant des risques élevés aux niveaux environnemental, écologique et sanitaire.

© Enquête de santé     -     Conditions générales     -     Mentions légales     -     Le blog     -     Contact     -     Qui sommes-nous ?

Rechercher

Numéro 18 - Juin 2013

48 pages d’enquêtes

sans publicité.

Pourquoi le journal change ?

Depuis plus de deux ans, cette revue nourrit le débat sur la santé, en proposant un regard neuf et alternatif.  Les questions de santé occupent une place essentielle dans notre vie quotidienne, et nous voulons répondre ici a ce besoin croissant d’une information indépendante, investigatrice et contradictoire.


Mais cette indépendance a un prix ! Et notre journal connaît aujourd’hui de grandes difficultés qui nous obligent à mettre un terme à la version papier...

index.html

Rédactrice en chef

Myriam Marino

Alerte santé : la décharge DGE
Les raisons de la colèreDecharge_GDE.html

À l'heure où le très beau film sur Pierre Rabhi, «Au nom de la terre», sort en salles (après de nombreuses avant-premières dans différentes villes de France), nous vous proposons un entretien avec Pierre Rabhi.

L’Interview :  Pierre RabhiPierre_Rabhi.html
L’eau dialytique. Quand
l’eau se fait thérapeutique Eau_dialytique.html
Santé : les inflammations chroniquesInflammation_chronique.html

L’eau dialytique semble faire partie de ces eaux qui possèdent un pouvoir thérapeutique. Jean-Jacques Goichon nous explique en détail à quel point et comment elle fait sa fête à tout ce qui est calculs rénaux, urinaires, biliaires, cristaux d’acide urique, dépôts calciques et autres calcifications diverses. Elle ne manque pas à sa réputation de solvant quasi universel, qualité augmentée par un procédé appelé Slackstone II, dont une explication précise nous sera livrée. L’eau dialytique fait ainsi partie de ces eaux «volontairement déséquilibrées» d’un point de vue physicochimique, pour reprendre l’expression de Yann Olivaux. Des eaux utilisées ponctuellement, sous forme de cure, afin de rétablir un équilibre physiologique perturbé, générateur à terme de pathologies.

Pierre Rabhi : L'humanité est confrontée aujourd'hui à une phase de son histoire dans laquelle elle doit se repenser globalement pour savoir quelle est sa finalité. Car quand on regarde l'être humain aujourd'hui, on se dit qu'on est la pire des catastrophes. Jamais aucune espèce n'a comme nous détruit et pollué. On scie la branche sur laquelle on est assis. On se nourrit n'importe comment, etc.

Dossier : l’endométriose
Un mal encore méconnuendometriose.html

« Les dés sont pipés et jetés pour les femmes souffrant d’endométriose. Il s’agit d’une maladie qui ne peut être traitée que par la chirurgie, mais cette chirurgie-là peut s’avérer la plus difficile de tout le répertoire gynécologique. Les chirurgiens ne sont pas assez bien payés pour pratiquer ces interventions, alors ils n’ont pas de motivation pour apprendre. Et ils choisissent la voie la plus facile...», Dr David Redwine, gynécologue obstétricien à la retraite, Oregon (USA).

La voie la plus facile ? Les médicaments bien sûr....

Actu_sante_juin_13.html
endometriose.html
Eau_dialytique.html
Decharge_GDE.html
Pierre_Rabhi.html
Inflammation_chronique.html
Raoul_Estripeaut.html
Recette_18.html