Dossier : prévenir le cancer

© Enquête de santé     -     Conditions générales     -     Mentions légales     -     Le blog     -     Contact     -     Qui sommes-nous ?

  1. Qu’est-ce que le cancer ?

  2. Le rôle central de la somathormone

  3. La prévention active contre le cancer : Mode d’emploi

  4. Une véritable cure de... rajeunissement !

  5. Dr Lacaze «Il faut passer à la prévention active telle que la propose Gernez»

  6. Protocole contre le cancer : plan de déroulement et ingrédients

Le dossier de 12 pages «Prévenir le Cancer» comprend :

Rechercher

Les travaux et les recherches du Docteur André Gernez lui ont permis de concevoir très tôt un protocole de prévention active contre le cancer. Comprendre comment survient un cancer donne la clé à sa prévention la plus précoce.

Explication.

La prévention active implique de connaître le mécanisme de survenue d’un cancer, la manière de contrecarrer l’éclosion de ce cancer, souligne Jacques Lacaze, diplômé de cancérologie. Et d’expliquer : «À partir de la remise en question de postulats classiques de la biologie concernant la division cellulaire et de l’adoption de nouveaux postulats – que personne dans la communauté scientifique ne remet en question désormais – le Dr André Gernez a démontré le mécanisme de la carcinogénèse et de la cancérisation, puis il a proposé les principes d’une prévention active». La somathormone y joue un rôle central (nous le verrons plus après). Pour comprendre tout d’abord le cancer et sa prolifération de cellules, il faut avant tout en connaître le fonctionnement. Naissance et mort des cellules Chaque organisme est constitué d’un ensemble de colonies cellulaires. Ces colonies, à potentiel mitotique (de division) disposent d’un patrimoine génétiquement déterminé et rigoureusement défini de cellules génératrices. Lorsque leur maturation adulte est effectuée, ce stock cellulaire se compose :- de cellules en fin de division, donnant naissance à des cellules filles fonctionnelles ; - de cellules en phase de repos mitotique constituant une réserve quiescente. Le stock de cellules génératrices est nanti d’un potentiel mitotique limité : environ 70 divisions. «Sur ces 70 divisions cellulaires disponibles à l’étape initiale, 50 sont nécessaires pour construire l’individu de la conception à la naissance.. Il nous en reste 20 pour le restant de notre vie.

Et quand toutes les cellules souches se sont divisées, il est temps de partir (hors pathologie bien sûr), ce qui veut dire que notre longévité maxima possible est limitée», souligne le Dr Lacaze. Vers la stabilisation Il faut distinguer la période embryonnaire au cours de laquelle les cellules issues de l’oeuf fécondé, c’est-à-dire de la cellule initiale, de la période adulte. Durant la phase embryonnaire la multiplication cellulaire est extrêmement intense, se fait selon une progression géométrique (2, 4, 8, 16, 32 et ainsi de suite) pour construire notre organisme. À l’âge adulte, il existe des cellules souches dans tous les tissus, en proportion différentes selon ces tissus. Leur fonction est de renouveler les cellules fonctionnelles quand celles-ci disparaissent pour différentes raisons : arrivées en fin de vie, destruction par un processus infectieux, une irradiation, l’action d’un toxique etc…. Une cellule souche se divise alors en une nouvelle cellule souche et en une cellule fonctionnelle qui vient remplacer celle qui a disparu. Cela permet la stabilité des populations cellulaires : notre foie ne grossit pas jusqu’à trois tonnes, nous n’atteignons pas une taille démesurée «comme la Tour Eiffel», pour reprendre l’expression d’André Gernez

Une cellule cancéreuse

numero1.html

Enquêtes de santé - Numéro 1 - Juin 2010