Rechercher

numero1.html

Enquêtes de santé - Numéro 1 - Juin 2010

Et si ce légume-feuille peut s'enorgueillir de posséder bien d'autres vertus que de transformer les biceps en acier à l'image de Popeye, le personnage créé par Elzie Crisler Segar en 1929 et animé par Dave er Max Fleischer dès les années 30, l'épinard ne contient qu'assez peu de fer (2,7 mg pour 100 g). Moins que les lentilles (5 mg) et beaucoup moins que l'ortie (41 mg) ou les algues (laitue de mer : jusqu'à 200 mg), par exemple.

Le célèbre marin a, bien sûr, largement contribué à renforcer l'idée reçue... Mais, ce n'est pas le premier coupable.

C'est en 1870 qu'E. von Wolf, biochimiste allemand, évalue la composition nutritionnelle de nombreux aliments, dont l'épinard pour lequel il obtient une teneur en fer de 2,7 mg, ce qui n'a rien d'exceptionnel. La suite de l'histoire, relatée dans le "British Medical Journal" en 1981, nous apprend que c'est en retranscrivant ce résultat que sa secrétaire a commis une erreur de virgule, transformant 2,7 en 27 mg !

Dans les années 30, des scientifiques allemands ont rétabli la vérité. Mais, leur démenti n'a pu, sans doute, rivaliser avec Popeye. 60 ans pour réagir, c'était trop tard ! Il aurait fallu battre le fer alors qu'il était encore chaud...

Toute démarche scientifique se veut et se présente comme un modèle de rigueur.

Néanmoins, l'histoire des sciences, et on a pu en avoir un aperçu avec les travaux du Dr André Gernez, est jalonnée d'erreurs scientifiques et de "fausses vérités". Les idées reçues ont la vie longue. Propagées par les médias, reprises dans les publications, voire les "manuels scolaires", elles n'affectent pas seulement les "croyances populaires", mais peuvent s'ériger au fil des années en véritables dogmes.

En voici quelques exemples...

Une erreur de frappe dans les épinards

Des générations d'enfants ont englouti des quantités d'épinards parce que leur mère croyait dur comme fer qu'ils en contenaient... du fer. En tous cas beaucoup plus que les autres aliments, pensait-on. Aujourd'hui ce mythe séculaire n'a rien perdu de sa verdeur et l'épinard continue à tenir son rôle de "potion magique" dans l'imaginaire des petits et des grands.

Faible en calories (50 kcal pour 200 g cuits), l'épinard est riche en fibres (2,7 g/100g), en potassium (529mg/100g), en calcium (104mg/100 g), en magnésium (58 mg/100g), en vitamine C. Il contient également de l'acide folique et des carotènes : la lutéine et la zéaxanthine, deux antioxydants assez rares non synthétisés par l'organisme humain et bénéfiques pour les yeux en prévenant la dégénérescence de la rétine liée à l'âge.

© Enquête de santé     -     Conditions générales     -     Mentions légales     -     Le blog     -     Contact     -     Qui sommes-nous ?